Les passages du IXème

2 Regards pour un lieu

Pour ce début d’année, j’ai souhaité apporter un nouveau souffle à ma pratique photographique en m’appuyant sur de nouvelles collaborations. Vous avez déjà entrevu une première collab réussie avec Véro et je vous en présente une deuxième.

Cela faisait longtemps que j’avais cette envie de shooter en duo et aujourd’hui je suis heureuse de partager avec vous ce premier exercice de style !!!

Je me suis dit que m’associer à un(e) photographe de mon réseau et photographier ensemble (ou en différé) un lieu choisi à l’avance pourrait me donner de nouveaux points de vue et vous intéresser.

La finalité de tout ceci ? C’est d’initier un dialogue, confronter les regards et apprendre l’un de l’autre. Ce billet vous propose de raconter 2 histoires personnelles autour d’un lieu, à travers les angles et les parti-pris choisis. Pour aller au bout de la démarche et ne pas alourdir le billet, j’ai choisi de vous montrer une sélection très courte de 5 à 6 photos chacun.

Donc mercredi dernier, Pascale, une photographe amateur et moi, nous sommes données rendez-vous au 31 bis rue du Faubourg Montmartre pour shooter 3 Passages du IXème : Jouffroy, Verdeau et celui des Panoramas.

Lorsque Pascale m’a proposé ce spot, je n’avais aucune idée de la topographie des lieux. Je n’avais pas voulu m’inspirer des photos prises par d’autres car je voulais arpenter les passages avec un œil neuf et un sentiment de découverte.Il faut dire que je connais peu Paris. Avec mes 2h30 de transport en commun par jour (en voiture, c’est pire) j’entretiens avec la capitale une histoire d’amour plutôt houleuse. Je l’aime autant que je la déteste. Paris m’émerveille … mais Paris me fatigue.

Quelques mots sur les Passages

Le saviez-vous ? Un passage est une voie piétonne couverte qui servait de raccourci entre 2 artères. C’est l’ancêtre du centre commercial du XIXème siècle. Les 3 Passages Jouffroy, Verdeau et des Panoramas ont gardé ce charme rétro et se parcourent en enfilade. Si vous souhaitez connaître des anecdotes de ces lieux, je vous invite à lire le billet du blog Un jour de plus à Paris.

Ma démarche

Je n’ai pas souhaité prendre de vues globales en enfilade ou de la verrière. Pour avoir vu de nombreuses fois la même photographie de la Galerie Vivienne sur Insta, j’ai pensé qu’il fallait chercher des angles nouveaux pour raconter autre chose.

Les passages m’ont plu pour leur côté rétro, hors du temps que l’on retrouve dans une foule de détails : des accessoires patinés par le temps, les mosaïques du sol, le charme des vitrines à l’ancienne.Je suis passée à une heure creuse … l’occasion rêvée pour photographier des inconnus avec leurs regards plongés dans les vitrines ou en train de chiner la perle rare.

J’ai construit ma sélection sur ces critères, avec une photo par passage, en essayant de combiner des vues plus larges et des détails.Nous avons arpenté ces passages pendant au moins deux bonnes heures, ce qui nous a permis de poser un regard approfondi sur tout ce que le lieu avait à offrir. En matière d’équipement, j’ai voyagé léger avec 2 focales fixes, comme à mon habitude. J’ai surtout shooté avec ma focale chouchou 24 mm car j’avais pris mon argentique monté sur une focale de 50mm.

Des trois passages, le Passage Verdeau a ma préférence. J’ai bien aimé la lumière tamisée qui traverse la verrière. L’atmosphère est douce avec ces vitrines anciennes et ces échopes pour les collectionneurs. Il faut un peu de temps pour s’imprégner des lieux, et une fois qu’on se laisse happer par l’atmosphère, une foule de petits détails amusants viennent à vous!

atine et livres anciens du Passage Verdeau

Le Passage Jouffroy, dans la continuité du Passage Verdeau est une galerie aux vitrines dédiées à l’enfance. On longe des vitrines de magasin de jouets et de confiserie. Le Musée Grévin y a une entrée.

Détails du Passage Jouffroy. Une mosaique dans son jus.
Des chineurs dans le passage Verdeau

Le Passage des Panoramas est la galerie des restaurants, toujours au charme désuet. La lumière est agréable mais je trouve que la galerie a un peu moins de cachet que les deux autres passages. J’ai cherché à exploiter des situations lumineuses avantageuses et immortaliser quelques passants.

Passage des Panoramas. Le lieu des restos

Bilan

J’ai beaucoup aimé cette session. L’endroit était inspirant et j’ai préféré photographier le Passage Verdeau pour ses boutiques et la présence des collectionneurs. J’ai d’ailleurs shooté deux fois plus de photos dans ce passage. Pour profiter de l’atmosphère des lieux, il faut prendre son temps et laisser son regard se poser sur les détails. Vous y trouverez plein de surprises.

J’ai trouvé que le duo avec Pascale a très bien fonctionné. Le fait d’être à deux pour photographier les lieux était stimulant. Il y avait une vraie énergie à oser de nouvelles choses. L’échange d’idées était sympa et chacun pouvait photographier à son rythme sans énerver l’autre, parfois côte à côte, parfois chacun de son côté.

J’ai été impatiente et curieuse de voir les photos de Pascale. Nous n’avons pas toujours photographié ensemble et j’ignorais ce qu’elle avait dans son boitier. Je compte renouveler l’exercice avec Pascale ou d’autres. Si une session comme celle-ci vous intéresse, vous pouvez me contacter en message privé. Comme je connais peu Paris, je vous laisserai le choix du quartier. Il est temps pour moi de laisser la parole à Pascale. Lorsque j’ai reçu son texte sensible et ses photos, je suis littéralement tombée sous le charme.

J’ai rencontré Pascale lors d’un atelier de street photo avec Graine de Photographe (voir Billet du 25 mars 2018). A la fin de l’atelier, nous nous étions promises de rester en contact pour une sortie photo ultérieure.

La tribune de Pascale

“Bien qu’étant parisienne et urbaniste, la photo d’architecture ou d’ambiance urbaine n’a paradoxalement jamais été mon terrain de jeu. Trop froide, trop impersonnelle, manquant d’émotion …

Je lui préfère la photo animalière et les portraits volés … Capter l’intensité d’un regard, la part de vivant et d’animalité au-delà des conventions …

Partager avec Emmanuelle cette ballade urbaine était donc une gageure dans laquelle je me suis lancée sans prédéfini. Elle se traduit notamment par trois premiers clichés jouant avec les perspectives, les transparences et les reflets dans lesquels sujet et objet photographique, matière et vivant se confrontent et se confondent.

Un insolite cheval à bascule semble prendre vie face à la banalité de la scène en arrière-plan. Les deux images qui suivent sont de facture plus classique. Elles tentent de restituer par un premier plan large puis par un détail le passage du temps. L’émotion du photographe se niche alors dans la symétrie de la composition architecturale, la singularité de la lumière et la patine de la matière.”

Passage Verdeau – Jeux de reflets
Passage Jouffroy : Jeux de reflet
Passage Jouffroy : Perspective équestre
Passage des Panoramas : Patine et poussière du temps

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s