La BNF à l’heure d’hiver

2 regards pour 1 lieu

Vous aviez aimé le billet sur les Passages du IXème. Je vous propose aujourd’hui une nouvelle collab avec Cathy à la découverte d’un nouveau lieu : la BNF François Mitterrand située dans le XIIIème à Paris. Le principe est le même. Nous photographions un lieu ensemble et confrontons les regards autour de 5 ou 6 photos chacune.

J’ai fait la connaissance de Cathy l’année dernière via mon réseau digital. Cathy a entrepris la formation Nicéphore en même temps que moi et nous cheminons ensemble. Au fil des mois, elle est devenue une vraie partenaire artistique, une copine et une confidente. Nous échangeons quotidiennement autour de la photo et de tous les sujets qui nous animent. Nous nous rencontrons une fois par mois pour shooter ou faire une expo.

Pourquoi la BNF ?

Notre choix s’est porté sur ce lieu car nous étions à la recherche d’un endroit propice à notre devoir n°7. Nous devons composer une série de 10 clichés aux tiers et les sujets urbains, architecturaux avec des lignes à exploiter sont les univers adaptés à ce type de compo. Nous souhaitions également visiter l’expo sur les frères Nadar, sauf que … c’est fermé le lundi et que c’était le jour où nous nous étions données rendez-vous ! Nous avons donc photographié les extérieurs.

La BNF en quelques mots

La Bnf est le temple de notre mémoire documentaire nationale :
15 millions de livres et de revues,  30 millions de visites sur le site des ressources en ligne et près d’1 million de visiteurs chaque année.

Un cumul de difficultés

L’endroit est juste grandiose mais ô combien difficile à photographier…

Tout d’abord, nous avons shooté par une journée sans soleil, sans lumière avec un ciel dramatique qui a donné des rendus très sombres et gris sur les photos. J’ai essayé de contourner ce souci en surexposant pour adoucir les teintes.

Le site est vaste et permet de saisir des lignes de fuite intéressantes. Il est délimité par 4 grandes tours jaunes et toute l’esplanade est en bois et en béton. Les couleurs sont harmonieuses mais difficiles à saisir, du fait du peu de contraste coloriel. C’est d’ailleurs compliqué de jouer le n&b. Les archis de l’époque n’avaient pas anticipé la notion de « Instagramagénie ».

Vous ne trouverez aucune courbe. L’ensemble du site est rectiligne, quadrillé de lignes horizontales et verticales qui incitent à jouer la symétrie… sauf que ce n’est pas le sujet du jour puisqu’il faut photograpier aux tiers !

L’immensité déroute. Les sujets humains sont perdus dans la démesure des lieux. Nous avons eu du mal à définir les points d’accroche de nos cadrages, ne sachant pas toujours où poser nos objectifs.

La tribune de Cathy

Cathy est architecte d’intérieur. C’est une créative, une visuelle qui a su mettre son oeil intuitif au service de la photographie. Ses compositions sont précises, minimalistes et leur l’esthétisme se déploie dans un jeu de lignes fortes.



Cathy pratique la photo en dilettante depuis qu’elle est ado et de façon assidue depuis 2 ans. Curieuse et touche à tout : réflex, smartphone, argentique, pola… elle aime capturer les instants de vie du quotidien et sublimer la part de poèsie, d’humour et d’émotion qui s’en émane. Son univers photographique est parfois décalé mais ses sujets sont toujours traités avec une grande justesse.

Les photos de Cathy

« Je connaissais la BNF pour l’avoir déjà photographiée avec un 50mm. Cette fois-ci, je suis partie avec mon Sony A7 monté sur un objectif 24 mm à 2.8 . Je me suis vite aperçue que ce choix de focale allait me limiter dans mes prises de vue. La géométrie du site, sa verticalité rectiligne se prêtent à d’importantes distorsions en angle large, ce qui rend les compositions aux tiers difficiles.

A moins de beaucoup se rapprocher, une impression de vide émanait des esplanades lorsque j’essayais de capturer leurs lignes de fuite. Je me suis néamoins concentrée sur des plans plutôt rapprochés et sur des lignes obliques et perspectives composées aux tiers.

Le site dégage des jeux de reflets et des effets graphiques particuliers que j’ai aimés capturer. J’ai particulièrement apprécié les harmonies colorielles et la complémentarité des matériaux (bois, verre, reflets).

Nous avons shooté à l’heure du déjeuner, un moment propice pour saisir des instants de solitude des passants sans souffrir de la foule.

La météo a constitué le vrai challenge de ce shooting en raison d’un ciel gris dont la lumière blanche est venue appauvrir le rendu coloriel des prises de vue. Les réglages ne m’ont pas permise d’optimiser les contrastes lors du post-traitement.

Je suis un peu décue des conditions de prises de vue mais j’ai aimé ce moment de shooting et l’idée de faire cette collaboration. »

Cathy

Cliquer sur les vignettes

Un zoom sur les patinettes par Escampette :

J’ai adoré cette photo. Nous cherchions un nom à cette photo amusante. Cathy a proposé  » Tinder à roulettes ». La photo interpelle dans le décalage des sujets. Quand on la regarde, on perçoit que le rencart se passe davantage entre les deux patinettes plutôt que les deux personnes à l’arrière plan, dos à dos et qui semblent tenir la chandelle sans vraiment se connaître.

Les aléas de la création

Bien qu’elle ait déjà constitué une série de 5 photos sur les 10 à produire, Cathy hésite à poursuivre son devoir dans cette voie. Si ses compositions répondent à la demande du devoir, l’atmosphère de ses images ne correspondent pas à ses critères esthétiques. Cathy est donc réflexion pour une autre exploration qui ne sera pas architecturale.

Ma sélection

J’ai choisi de vous présenter 5 photos en format 3/2. J’ai joué avec les perspectives et j’ai surtout essayé de sortir de mes cadrages habituels pour explorer les lignes de fuite et les compositions obliques.

J’étais équipée de mon zoom 17-50mm car je craignais de manquer de recul et c’est l’inverse qui s’est produit. J’étais la plupart du temps à 50mm pour réduire les distances.

J’ai fait peu de vues globales car les tours sont très distantes les unes des autres. Inutile de chercher à prendre le ciel, il est resté gris la plupart du temps avec ponctuellement une éclaircie furtive. Je me suis concentrée sur les lignes et les détails en cherchant les effets de superposition des bâtiments et en jouant avec les arêtes des immeubles. Les teintes du bois et du verre rendent une atmosphère très douce qui doit être sublime par beau temps.

Cliquer sur les vignettes

De mon côté j’ai choisi de poursuivre mon devoir dans cette voie. Une fois rentrée, j’ai choisi 10 compos que j’ai passées en format carré. J’ai veillé à fournir une variété de cadrages tout en restant cohérente dans les approches et les couleurs. Le choix des photos et des options de recadrage m’ont demandé du temps et de la réflexion. Et c’est la partie qui m’a semblé la plus délicate. Cathy m’a guidée dans les choix du post-traitement.

Cliquer sur les vignettes

Bilan

Je m’attendais à faire de plus jolies photos sublimées par de belles lumières. Je me demande comment les photographes d’architecture gèrent les shootings en hiver avec le manque de lumière. Me rendre à la BNF, constitue une véritable expédition qui me décourage à l’avance. Je n’ai pas eu envie de recommencer ni d’attendre le retour du beau temps. Je me suis dit que cela faisait partie du jeu que savoir composer sans la lumière. A moi d’apprendre et trouver les solutions.

L’expérience est formatrice et m’indique les efforts à fournir et les possibilités de progression dans mon parcours. Les natures mortes et l’architecture sont des domaines à explorer encore davantage.

Le plaisir de photographier de nouveaux sujets, cheminer grâce à une colloration est particulièrement stimulant et ma curiosité est aiguisée un peu plus chaque jour. Même si je suis un peu moins enthousiaste sur mes photos que d’habitude, je garderai un bon souvenir de ce moment inspirant passé avec Cathy.

5 commentaires

  1. Exercice pas facile dû à la météo et sujet urbain au tiers. J’avoue ne pas tout comprendre. (Il faut mettre le sujet principal, une ligne ou un humain comme dans tes photos au tiers vertical ou horizontal dans le cadre ?) Vous avez fait de belle photos toutes les deux. Ma préférée « (Alone) Bravo 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Nadine. La règle des tiers consiste à diviser ton cadre en 3 lignes (verticale ou horizontale) et de placer ton sujet ou les élements forts (l’horizon par exemple) sur l’une de ces lignes ou à l’intersection d’une ligne horizontale et verticale (l’oeil d’un sujet en portrait par exemple). C’est une technique de compo pour equilibrer l’image. C’est vrai que je ne suis pas revenue dessus, car je considère que c’est une technique de compo mais ce n’est pas une regle. Il y a des photos qui fonctionnent tres bien sans ce principe du tiers de l’image.

      J'aime

  2. Pas évident de shunter la météo du moment mais vous avez su exploiter les facettes du lieu chacune à votre façon…Et j´aime bien ton cliché avec l’homme assis et celui des deux arêtes avec les nuages.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s