Ma première commande

J’ai été sollicitée pour la première fois par ma société pour réaliser un shooting de flacons de parfum. Une première commande ! Avec un vrai brief et de vraies attentes artistiques.

Avec 2 collègues, nous avons formé une petite équipe de projet pour travailler ensemble. Notre mission était de réaménager des vitrines d’exposition des plus belles creations parfum de notre société. L’air de rien, c’était un projet important et pour lequel le comité de direction avait formulé des attentes et des délais.

Ce projet qui s’est déroulé sur plusieurs semaines a connu quelques rebondissements dans les choix esthétiques : nous avons été confrontés à certaines contraintes techniques liées à la configuration des vitrines..

Les contraintes

Il y avait au total 16 niches à aménager. Les niches font 40cm x 40 cm, sont rétro-éclairées et sont placées juste à la sortie des ascenceurs de l’espace client dans un endroit peu éclairé. Ce qui signifie qu’il faut beaucoup de zones claires sur les visuels pour éviter un rendu trop sombre.

La taille des photos (40 x 40 cm) était relativement importante. Mon appareil étant limité en nombre de pixels, nous étions un peu faibles en terme de résolution. Les recadrages sauvages n’étaient pas possibles. J’ai été pour la première fois limitée par les capacités techniques de mon Canon 100D, Aucun flou ni approximation possible ! Tout se voit en grand format !

Ci dessous, à l’origine, seuls les flacons étaient disposés sur les cubes plexi. Les niches semblaient vides, à l’abandon et renvoyaient une image un peu terne de notre société de création.

Le nombre de niches et la variété des flacons imposaient un traitement harmonieux des visuels.

Nous étions partis au départ sur des détails de packs grossis mais le rendu global était trop hétéroclite car chaque flacon est unique.

Les premières recherches ont vite tourné autour des ombres des flacons avec des jeux de reflets. J’ai commencé par shooter quelques flacons en plongée pour jouer avec les ombres. Puis j’ai proposé des vues latérales avec ombres portées. C’est cette option que l’équipe a choisie.

Premier essai – vue de dessus

Deuxème essai : vue latérale ombre portée

La réalisation

Je m’y suis prise en plusieurs fois pour obtenir des clichés harmonieux. J’ai mis mon appareil en mode live view et format 1:1. J’ai estimé que le flacon devait occupper la moitié du premier tiers gauche de la photo. L’ombre portée devait être à peu près à la hauteur du flacon et ne pas dépasser le 2ème tiers de l’image.

Les photos ont été prises dans un mini studio photo fermé avec pour seul éclairage une petite lampe Ikea projetée par l’arrière. Le reste de la pièce était dans le noir. L’appareil était posé sur la table, de biais par rapport au flacon. Les photos ont été prises à ras du sol.

J’avais marqué des repères pour maintenir la position de l’appareil, de la lampe et du flacon dans la même configuration. Ensuite, j’ai fait les ajustements nécessaires selon les flacons et pour limiter les zones d’ombre au premier plan. Il me fallait l’ombre du flacon et seulement son ombre et le plus de blanc possible sur le reste de la photo.

Une fois le rendu esthétique et la manip trouvés, le shooting a été très vite fait.

Un post traitement a été réalisé par Matthieu, notre graphiste pour passer les images en noir et blanc, booster les contrastes et nettoyer les poussières du capteur. Il y a eu de légers recadrages pour bien assurer des niveaux harmonieux entre les flacons.

Pour l’impression, là encore, nous avons dû régler quelques soucis techniques : nous ne pouvions pas utiliser de papier trop épais car il obturait la lumière. ( voir première photo avec un essai en papier 80 grammes). Nous avons eu des rendus mauves en impression standard à cause de la lumière en rétro-éclairage. Puis nous nous sommes demandé comment gérer un collage avec du transparent sans voir la colle.

Notre collègue Claire a trouvé la solution à tous nos problèmes. Elle a choisi un support d’impression électrostatique, légèrement transparent. Ce support agit comme un auto-collant repositionable. Côté rendu, c’est nickel et propre.

Post traitement : travail en suivant les courbes du diagramme.
Travail d’impression
La pose. Un peu sportive car les niches ne sont pas bien rectilignes.

La série

Voici les plus beaux flacons shootés. Saurez-vous les reconnaître ?

Pour le rendu final, Claire a opté pour des podiums en marbre de différentes tailles et a travaillé sur des mises en scène de flacons de différentes contenances.

Les visuels laissent un liseré lumineux dans les niches. Les couleurs des flacons s’harmonisent avec les photos en noir et blanc et les marbres. Il y a des effets de reflets sur les parois.

C’est un résultat qui claque !

9 commentaires

  1. Effectivement, la vitrine de départ avait besoin d’une mise en scène,!
    Ton idée de mettre en fond une partie du flacon et son ombre donne de la profondeur mais aussi un zeste de mystère ce qui met en valeur les différents échantillons proposés.
    Beau travail d’équipe et le résultat est top!!👏👍

    Aimé par 1 personne

Répondre à existenceartistique49 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s