Défi Monopoly

Les travaux de Nicéphore sont en pause. Je suis en attente de disponibilité de modèles pour des duos mère-ado. Depuis quelques semaines, côté photos, je n’ai pas chômé. J’ai shooté les flacons des vitrines et tiré le portrait d’une trentaine de personnes lors d’une journée « hors les murs » de ma société. Je publierai un article sur ce sujet si j’obtiens les autorisations de publier les visages de quelques personnes.

Du coup, je m’offre une paranthèse ludique qui va me prendre pas mal de temps à se refermer. J’ai été invitée via le réseau de ma copine Cathy à participer à un défi Monopoly. Nous sommes 5 participants vivant en Région Parisienne et postons en commun les photos des rues du célèbre jeu de plateau.

Les règles

Les consignes sont tirées du livre de street-photo dont je vous avais parlé ici. Il s’agit de prendre une photo d’une rue de chaque case du Monopoly. Chaque photo se doit d’être suffisamment lisible pour reconnaître la rue ou le site en question. Alors bien sûr, l’idée n’est pas de faire du Google Sreet View… l’intérêt est de travailler autour de la street-photo et de chercher des prises de vue qui rendent compte de l’ambiance ou présentent la ville – le quartier sous son plus bel angle photographique.

Les photos sont en format carré et peuvent être en couleur ou noir et blanc.

Ca a l’air facile sur le papier mais en réalité, les consignes sont plutôt compliquées à mettre en oeuvre. Déjà, il faut pouvoir se rendre sur les lieux et lorsqu’on vit en banlieu, le temps de transport ajoute une contrainte supplémentaire.

L’exercice est néanmoins intéressant car il force à prendre son temps. Si on veut faire des photos originales et qui répondent aux consignes, il faut revenir plusieurs fois sur les lieux ou rester un certain temps à les arpenter.

Les débuts

Début difficiles. Cafouillages. Hésitations.

J’ai mis du temps à démarrer le projet car je ne savais pas trop par quel bout prendre cet exercice. Et puis je me suis lancée.

Je ne sais pas si j’arriverai à couvrir toutes les rues. Ce n’est pas très grave car je pense qu’à 5 – soit 10 yeux et 10 jambes – nous finirons bien par produire un plateau de jeu avec des photos à la hauteur de nos espérances. Chacun a son style et la variété des coups d’oeil est inspirante.

J’ai commencé par shooter les lieux que je parcoure dans ma routine, de préférence tôt le matin lorsqu’il y a peu de monde et une belle lumière. J’y reste en moyenne une heure. Je commence souvent par des vues banales pour voir comment elles ressortent avec mon boîtier et pour affiner mes réglages. Et puis au bout de 15 minutes, l’oeil se libère et les scènes se composent. Il faut avoir du temps devant soi pour s’approprier les lieux et shooter sans trop se mettre de pression.

Premiers lieux : Rue de Courcelles

J’ai déja posté quelques photos pour le groupe en essayant de coller à la consigne. Pour mon propre compte, je suis plus souple avec les règles et je me donne le droit de realiser une série de 3 ou 4 photos avec des vues plus générales ou des détails sans m’imposer à rendre le lieu identifiable sur chaque photo.

Pour la rue de Courcelles, j’ai joué avec la teinte chaude de la pierre et les effets de lumière sur les bâtiments. La rue est typiquement hausmanienne et on comprend bien avec les ombres, que les appartements les plus élévés sont les plus chers. Il y avait peu de passage à l’heure du shooting mais la largeur des artères facilite la présence parasite des voitures.

Premiers lieux : Saint Lazare

La gare à l’heure de pointe, il est diffcile de faire l’impasse sur le flot de voyageurs pressés de rentrer chez eux. Mon regard s’est posé sur les détails colorés et sales d’un lieu public. La dernière photo a été prise en contrebas à travers une vitre sale de la gare. J’ai essayé de capter l’effervescence d’un lieu où l’on ne s’attarde pas.

Premiers lieux : Place Pigalle

Le shooting a eu lieu le matin de bonne heure sous une belle lumière. J’ai voulu rester sur la symbolique du lieu, montrer l’envers du décors des cabarets au petit jour, les empreintes d’un lieu de plaisirs et connu des touristes pour cette réputation. J’ai essayé de capitaliser sur le graphisme des lieux. J’ai proposé au groupe une version carrée de la deuxième photo.

Bilan

C’est un projet en cours. Les expéditions sont ludiques et vont me permettre de mieux connaître Paris. Je passerai poster quelques billets sur les nouvelles cases visitées du Monopoly. J’espère faire evoluer mes prises de vue au fil de ma pratique.

J’espère aussi pouvoir vous montrer le résultat final de cette collab si les membres du groupe acceptent que je publie leurs photos.

8 commentaires

  1. Ce défi est très difficile. Pour plein de raisons que tu as détaillées, la première me semblant être qu’il faut connaître les lieux pour en ressentir l’atmosphère et la capter. Et les lieux sont nombreux, il faut varier les points de vue, ne pas être répétitif, et j’en passe !
    J’attends la suite avec intérêt.

    J'aime

    1. Merci Fred ! Ton retour me fait plaisir . Et oui, tu as raison : c’est difficile de photographier ces lieux sous un angle créatif . Comment échapper à la platitude et ne pas tomber dans la photo d’agence immobilière ? Je vais chercher et verrai où cette aventure m’emmène. Merci encore pour ta lecture fidèle et ton retour. E.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s