Le Quartier du Passage aux Sables d’Olonne

2 regards pour 1 lieu

Il y a une part de magie dans les réseaux sociaux et elle opère divinement lorsque des liens tissés sur le net se transforment en rencontre IRL. « In Real Life » comme disent les « Digital Native » de la génération qui me succède. Et pour moi, si les réseaux sociaux existent, ils doivent servir à rencontrer des personnes exceptionnelles qui vous inspirent au long cours.

Aujourd’hui je vous propose une collab avec Stéphanie que je connais depuis 2 ans mais que je rencontrais cette semaine pour la première fois. Stéphanie est une photographe qui exerce ses talents dans une ville de cœur : les Sables d’Olonne que j’arpente chaque été. J’avais remarqué ses photos carrées et pleines de vie sur le compte touristique de la ville. Elle consigne son travail photographique dans un blog que je vous invite à lire ici. Vous y découvrirez un bel hommage aux Sables d’Olonne et à la vie balnéaire.

Nous nous sommes croisées brièvement sur le groupe ALJ . Le monde est petit. Et puis je suis restée dans son sillage, à lire ses billets et suivre sa production photographique. Ce que j’admire par dessus tout dans son travail, c’est sa sensibilité solaire qui transparaît dans chaque cliché et son incroyable talent à renouveler son regard sur une ville qu’elle a déjà tant photographiée.

Je suis arrivée chez Stéphanie le matin à 11h30 et elle m’attendait sur le pas de sa porte. Elle ressemble à une longue liane dorée. Sa personnalité solaire irradie dès les premiers instants. Je suis contente de la voir.

Nous nous sommes longuement attablées chez elle autour d’un café. Nous avions beaucoup à nous raconter. Puis, nous avons enfourché ses vélos et avons mis le cap vers le Remblai pour manger une salade au bar de la plage.

Quartier du Passage

Pour notre collaboration, j’ai laissé carte blanche à Stéphanie pour le choix du lieu. Elle a choisi le Quartier du Passage. Situé entre le Port et la Plage, ce quartier pittoresque était habité autrefois par les armateurs, aux heures fastes des Sables d’Olonne, quand la ville était le premier port de pêche de France et quand les conserveries tournaient à plein régime.

Cet endroit aux ruelles étroites – jamais en enfilade pour stopper les bourrasques de vent – a le charme suranné des vieilles maisons de pêcheurs. Les premières fenêtres sont au ras du sol. Les maisons colorées sont bordées de roses trémières.

Ne vous y fiez pas… La douceur des teintes peine à cacher l’incandescence lancinante du soleil. Il y a du vent mais la lumière blanche y est crue et surplombante. Nous déambulons dans les ruelles à l’heure où les estivants sont au repos.

Eclat du soleil contre les murs. Ombre des roses trémières tatouées sur les façades. Tout n’est que repos et silence. Il doit faire bon à l’ombre des persiennes.

Mon inspiration

C’est cette atmosphère calme et sereine que j’ai souhaité retranscrire : la culture du farniente en pause à l’ombre des volets, la vie balnéaire au ralenti entre ombre et lumière. Il y a l’idée d’une ville livrée à l’indolence, à la douceur d’une sieste à l’abri des regards quand le linge de la baignade matinale sèche sous le soleil blanc.

L’étroitesse des ruelles m’a conduite naturellement aux formats en portrait. J’ai cherché des ombres, des lieux déserts, des plans qui se superposent et la douceur des pastels.

Cliquez sur les vignettes

La tribune de Stéphanie

 » Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les photos. Sans doute est-ce un héritage de ma grand-mère, toujours entourée des clichés de ses enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants. Elle nous a emportés partout où elle est allée. C’est probablement par ce biais que j’ai développé mon goût pour la photo, pour garder une trace.

Et encore maintenant c’est cette idée qui anime ma passion. Immortaliser le présent, n’est-ce pas cela que nous recherchons tous un peu ? Ancrer l’instant.

Aujourd’hui, je défends cette fonction. Je prends des images pour me souvenir de l’émotion que j’ai ressentie en appuyant sur le déclencheur. Il me suffit de regarder une photo pour retrouver l’ambiance de cette journée, le froid qui me glaçait, la brûlure du soleil, la caresse du vent, l’odeur de l’huile solaire, le goût de cette glace rhum raisin que j’aime tant, les cris des enfants qui s’éclaboussent, les regards amusés des passants qui me voient allongée par terre ou perchée sur un mur, la complicité avec un bambin, le joli sourire d’une vendeuse, l’air méfiant de ce grand monsieur… Je me définis donc comme une glaneuse d’émotions. Je les capture et j’essaie de leur offrir un bel écrin.

J’ai la chance de vivre aux Sables dont les perspectives photographiques sont infinies. Je suis amoureuse de ses courbes, de sa vieille architecture, de ses lumières, de ses marchés, de ses habitants, des estivants… Mon amie Valérie a un jour employé une expression pour définir mon rapport avec les Sables : « C’est ton terrain de jeu ». Les Sables, c’est également ma muse, mon amie, ma confidente… »

Cliquez sur les vignettes

Bilan

La session a duré un peu plus d’une heure mais elle fut intense. J’ai pris beaucoup de plaisir dans cette rencontre et je remercie Stéphanie pour son accueil et son temps. J’en ai oublié de lui rendre les clefs de son antivol à vélo…

J’aime toujours autant l’esprit de ces collabs. Je découvre avec un émerveillement intact ce que mon partenaire de jeu a bien pu photographier.

Je suis sous le charme des photos de Stéphanie. J’ai d’ailleurs un coup de coeur pour les 2 premières ! L’ambiance est différente de celle que j’ai perçue. On y voit du monde et de la vie dans les rues.

Je suis toujours intriguée par la différence des regards portés sur un même sujet. Comment peut-on raconter des histoires aussi différentes d’un même lieu au même moment ?

C’est la magie de la photographie…

15 commentaires

  1. Bonjour Nadine,
    Merci beaucoup pour ton commentaire qui en effet me touche beaucoup. Je suis contente que tu apprécies également mon portrait, Emma a su saisir cet instant, je lui en suis vraiment reconnaissante. Au plaisir d’échanger avec toi sur Instagram ou ailleurs.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir Emmanuelle, J’aime l’idée deux regards pour un lieu. Ma préférée la silhouette de Stephanie de dos entre ombre et lumière. Stephanie je la suis anonymement sur instagram et son blog. J’adore son style de photographie, chaque photo raconte une histoire, une émotion, j’aime beaucoup. Bravo à toutes les deux, vos photos sont très belles. Merci pour ce partage.

    J'aime

  3. Merci pour ce duo de visions… aussi agréable l’une que l’autre!
    C’est très enrichissant de constater que les regards font les photos et que chacune y a mis sa « patte », ses sensations… Ça donne envie d’organiser ce genre de rencontres!
    Bravo à vous deux😍👍

    Aimé par 2 personnes

  4. Très belle collaboration! Très belles photos également! Je suis toujours amusée de voir justement que 2 photographes aux mêmes endroits sortent finalement des choses bien différentes mais du coup quelles libertés et ouvertures cela nous offre!

    Aimé par 2 personnes

  5. Je trouve que c’est une très belle illustration du fait que la photo est une discipline artistique à part entière. On y met beaucoup de nous. On retrouve dans tes images ta douceur dans les tons, ta bienveillance dans les points de vue…Et que dire de ce portrait de moi… Il me bouleverse, vraiment… Merci à toi Emma, je crois que cette rencontre me marquera. C’est le début d’une nouvelle ère pour moi, j’en suis convaincue…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s