Shanghai : première immersion

Me voilà depuis une semaine à Shanghai et je trouve seulement le temps aujourd’hui de poster mes premières photos. Il faut dire que les journées sont plutôt remplies et la nuit tombe vers 18h00, ce qui me laisse peu de temps pour prendre des photos.

Mes premières impressions sont celles de vivre dans une incroyable cité, en pleine effervescence. La ville est à l’ère du tout digital, avec pour crédo, celui de repousser toujours plus loin les limites de la dématérialisation. Si vous n’avez pas de smartphone, si vous ne naviguez pas sur Wechat, vous n’êtes plus rien. La plupart des achats se règlent en ligne, la carte de métro est un QR code. Je réalise à quel à quel point la France est en retard dans la digitalisation. La carte visa n’est pas acceptée dans la plupart des magasins. Pour les étrangers qui n’ont pas de compte bancaire domicilié en Chine, tout se paie en cash. Alors pour les étrangers de passage, la vie ici est plus compliquée.

L’ambiance est cosmopolite et détonne avec l’image traditionnelle de Pékin. Le centre est rempli de jeunes cols blancs qui travaillent en mode « 996 » : de 9h à 21h – 6j/7j. Cette expression qui vient du fondateur d’Alibaba est dans l’esprit de nombreux jeunes Chinois. Ca bosse dur à Shanghai ! Très dur même !!!  Il y a peu de place pour le temps libre.

Côté langue, l’anglais est peu parlé par les vendeurs et la population locale, ce qui ne facilite pas la communication. Mais dans l’ensemble, je me débrouille en language des signes. Les citadins sont très ouverts et souvent prêts à vous aider.

On sent la culture chinoise à chaque coin de rue même si on devine aussi que la Corée du Sud y apporte ses tendances en matière de mode, de standards de beauté, de look…même si cela tend à s’amoindrir en raison de tensions diplomatiques entre la Chine et la Corée.

D’une manière générale, la jeunesse est dynamique, branchée, impregnée des dernières tendances et tournée vers l’avenir. Elle est plus à la pointe que nous, Frenchies.

Depuis 2 jours, je profite de mon temps libre pour visiter la ville.

Moganshan Lu

Hier, je suis allée me promener à Moganshan Lu, un petit quartier en vogue dédié aux artistes et au street art. Il faut traverser une cité populaire, comme on en voit à Belleville. Puis au détour d’une rue, on pénètre dans un espace composé d’ateliers d’artistes qui se visitent au grè du parcours. La calligraphie et les arts traditionnels chinois semblent reprendre un nouveau souffle en intégrant des inspirations venues d’ailleurs. La tendance est à la fusion. Les photos des œuvres n’étaient pas autorisées.

Le Bund

Endroit incontournable si vous visitez Shanghai, le Bund était le quai où les bateaux étrangers venaient décharger leur cargaison et la rive où les banques avaient pignon sur rue dans les années folles. Aujourd’hui, il est un lieu prisé pour la promenade du dimanche par les familles, et occupé par des retraités qui font du cerf-volant ou pratiquent le Tai-Chi. La rive a conservé les belles façades des établissements bancaires de l’époque.

Pour cette visite, j’ai souscrit à un atelier photo-découverte de 3h00 proposé par Airbnb pour la modique somme de 40 euros, ce qui m’a permis de visiter des endroits typiques et de goûter à la culture locale. J’avais rendez-vous le matin à 7h00 pour capturer les plus belles lumières et croiser les matinaux du samedi.

La promenade s’est poursuivie dans les derniers quartiers communautaires. Ils ont presque tous disparu avec la politique de réhabilitation des quartiers de Shanghai. Mais depuis quelques années, la ville s’attache à protèger ses héritages culturels et le quartier est aujourd’hui préservé.

Quelques arrêts pour découvrir la street-food (délicieuse) et les « place to be » cafés. Beaucoup d’enseignes locales ou asiatiques commencent à émerger parce qu’elles ont compris comment manier les codes marchands d’aujourd’hui. Chaque espace offre aux visiteurs une expérience unique et mémorable.

Puis, pour finir en beauté, je suis allée avec 2 voyageuses visiter une librairie démesurée au sommet de la Shanghai Tower à Pudong. A l’heure du tout digital, le papier a encore de beaux jours devant lui à Shanghai.

L’espace qui s’étend sur plusieurs centaines de mètres carrés offre une vue imprenable sur Shanghai. Je vous recommande le lieu, on peut y déguster un café et flâner dans les innombrables rayons. Le design de l’espace vaut le détour. A noter : les appareils photos sont interdits, mais les photos au smartphone sont permises.

Voici mes premières découvertes de la ville. Mes impressions sont encore floues car je ne cerne pas encore bien la ville et ses différents districts. Chaque quartier a son âme et son histoire. Shanghai est comme une grande mosaïque qui se ré-invente à l’infini.

J’espère pouvoir vous emmener avec moi dans d’autres découvertes. 

D’autres billets sont à venir. 

8 commentaires

  1. Bonjour,

    Mon fils aîné est actuellement à Shanghai. Il rend visite à son petit frère, qui habite la New York de la Chine depuis 2012. Les deux garçons étaient à Beijing ce week-end et sont rentrés dimanche soir. Je reçois des photos sur Instagram depuis quelques jours ; les Yu Gardens, Pudong… La concomitance est troublante.

    Votre reportage est bien écrit et les photos sont excellentes. Je les montrerai à l’occasion à mon fils quand il nous rendra visite. Ses images sont juste passables (ce n’est pas un photographe dans l’âme.)

    Bonne continuation. J’attends la suite avec intérêt.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s