Eloge du quotidien 4

Je vous propose un intermède au milieu de cette semaine. C’est une journée de pause ensoleillée pour moi et je profite de cet instant suspendu pour vous montrer 7 photos de mon projet. La semaine n’est pas finie. Il reste encore tant à raconter.

Comme je l’ai partagé la semaine dernière, j’ai cherché à exprimer d’avantage un point de vue que documenter la vie. Je me suis posée autour des objets du quotidien pour questionner les effets co-latéraux de cette quarantaine, une quarantaine vue de l’intérieur.

Louis et moi apprécions les petits déjeuners à quatre, chose qui d’ordinaire, n’arrive que les week-ends. Ici, la vie en quarantaine ronronne entre boulot, cuistot, photo, dodo et autres activités du quotidien.C’est une vie en demie-teinte qui n’est ni tout à fait noire, ni tout à fait blanche.

Les pénuries de produits du quotidien couvertes par les média sont théâtralisées comme des produits du nouveau luxe. Qu’est ce que le luxe d’ailleurs ? Je pensais que c’était le temps. Aujourd’hui j’en ai plus et j’ai l’impression pourtant qu’il m’échappe.

Nous regardons le monde extérieur par internet. A part pour quelques ravitaillements, personne de chez nous ne met les pieds dehors. C’est un monde qui nous paraît hostile mais il renaît aussi sous nos yeux. Nous avons le temps d’observer la nature se réveiller dans notre petit jardin. Il y a des cris d’oiseaux que nous découvrons, parce qu’ils ne sont pas couverts par le bruit des avions. Nos goûtons les plaisirs d’un jardin silencieux.

Le nombre de victimes du Covid ne cesse d’augmenter et nous nous estimons chanceux de voir que nos proches n’aient pas été touchés. Et malgré tout cela, des élans de solidarité éclosent un peu partout. Et je ne sais pas si vous le voyez aussi… la créativité, l’humour et l’espoir sont là. Au fil de mes explorations je croise des artistes vraiment talentueux que je ne voyais pas avant. C’est une vie en demie-teinte où nous faisons l’effort d’en apprécier chaque petit moment pleinement.

Pour garder l’oeil ouvert, je partage ici un compte Instagram que j’ai découvert par la Martin Parr Foundation. Il s’agit de JJ.Waller, un photographe britannique qui réalise des portraits de famille en confinement derrière leur porte ou leur fenêtre. Les clichés pris sans véritable préparation sont colorés et joyeux. Un humour so British.

9 commentaires

  1. j’apprécie bcp ton gamin avec les « rouleaux » … il donne l’impression de dire, c’est à moi, pas touche 😀
    Une autre photographie m’interpelle, c’est la 4ème ; au départ elle me faisait penser à une « boite » … c’est le nom que je leur donne… éclairée et sur laquelle était posé un objet (que je n’arrive pas à définir)

    Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir Emmanuelli
    Une belle série en noir et blanc qui est top, où tu mets bien en valeur les produits du quotidien et pour certain devenu luxueux.
    Tes deux photos avec les gants sont , euh…..
    Je préfère pas dire à quoi elles me font penser .
    Le confinement rend fou je crois 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s